Selon un neuropsychologue, la base d’un cerveau sain serait la gentillesse

Pour Richard, la gentillesse est la base d’un cerveau sain!

Richard Davidson est un scientifique américain titulaire d’un doctorat en neuropsychologie et chercheur dans le domaine des neurosciences affectives. Il a abandonné le Harvard College la deuxième année pour aller en Inde, apprendre la méditation et apprendre à former son propre esprit.Annonce

«La politique doit être basée sur ce qui nous unit. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons réduire la souffrance dans le monde. Je crois en la gentillesse, la tendresse et la compassion, mais nous devons nous entraîner à cela. – Richard Davidson

Au cours de son voyage, Richard a appris qu’un esprit calme est capable de projeter le bien-être dans tout type de situation. Il a recherché, grâce aux neurosciences, la base des émotions et a découvert que les structures de notre cerveau peuvent changer rapidement, en environ deux heures.

Images crédits : Pixabay

Après avoir mesuré l’expression des gènes, avant et après la méditation, il a constaté que les gènes changent considérablement et que les zones inflammatoires ou à tendance inflammatoire sont considérablement réduites.

Article connexe : Les bases de la méditation et ses effets

«La vie n’est qu’une séquence de moments. Si nous enchaînons ces séquences ensemble, la vie change. »

En 1992, Richard a rencontré le Dalaï Lama , qui lui a conseillé de concentrer ses recherches sur la gentillesse, la tendresse et la compassion, plutôt que sur le stress, la dépression et l’anxiété.Annonce

Suivant les conseils du Dalaï Lama, il a concentré ses recherches sur des sujets plus larges et a constaté que l’empathie et la compassion sont différentes l’une de l’autre. 

L’empathie est la capacité de ressentir ce que les autres ressentent. 

La compassion, par contre, est un état supérieur, qui consiste à avoir les éléments idéaux pour soulager la souffrance. 

Les circuits neurologiques qui mènent à l’empathie ou à la compassion sont différents.

Concernant la tendresse, Richard a découvert qu’elle fait partie du circuit de la compassion, et qu’elle peut être incorporée à tout âge. Les enfants éduqués à la tendresse ont une meilleure santé mentale et émotionnelle et réussissent mieux leurs études.

« L’une des choses les plus intéressantes que j’ai vues dans les circuits neuronaux de la compassion est que la zone motrice du cerveau est activée: la compassion nous permet d’agir, de soulager la souffrance. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s