Inception, quand les traumas se glissent dans nos rêves

Inception est un film américain de science-fiction qui date de 2010. Il a été écrit, produit et réalisé par le Britannique Christopher Nolan, bien connu pour traiter des sujets de psychologie dans ses films. Dans Inception, nous sommes plongés dans le monde des rêves, du subconscient et dans la projection qu’ont les traumas dans ce dernier. Le film a reçu un bon accueil du public et a donné lieu à une infinité de théories sur sa fin.

Dom Cobb (Leonardo DiCaprio) est un spécialiste des rêves capable d’extraire des idées des rêves des autres personnes. Il ne s’agit pas d’entrer dans le rêve des autres mais de créer un rêve partagé et, au sein de ce dernier, y dérouler un plan. Pour cela, différentes personnes sont nécessaires : le rêveur ; l’architecte, qui est chargé de créer le rêve; et l’individu dont on veut extraire l’information à travers son subconscient.

Dans le rêve, nous trouvons en outre d’autres personnes qui ne sont que des projections du subconscient de l’individu auquel on veut accéder. Ces projections essayent de se protéger face aux changements qu’elles perçoivent; elles peuvent donc devenir très violentes, surtout chez des individus qui se sont entraînés pour éviter que d’autres personnes entrent dans leur esprit. Christopher Nolan ne s’inspire pas d’une théorie concrète, il ne suit aucune ligne d’investigation: il prend juste différents éléments de diverses théories et établit sa propre logique des rêves.

Dom Cobb, en plus d’extraire des idées du subconscient d’une personne, peut y implanter une nouvelle idée, chose qui est connue comme “l’inception”. Malgré tout, cette pratique est extrêmement risquée et ses conséquences peuvent mener la personne en question à la folie ou à l’obsession. Le problème réside dans le fait que, pour y parvenir, trois niveaux du rêve doivent être atteints et l’individu doit croire que cette idée est venue de lui-même. Il ne doit jamais se douter qu’elle lui a été implantée.

Le film nous présente ces rêves comme des choses fausses ou préfabriquées. Dans Inception, on ne creuse pas la nature du rêve: on fabrique des rêves avec un but. Dom Cobb et ses compagnons devront implanter une idée dans l’esprit de l’héritier d’un empire financier et, de cette façon, aider son principal rival. Adoptant la forme d’un thriller, Inception nous fait entrer dans le monde des rêves et nous plonge dans une histoire chargée d’action.

La structure des rêves dans Inception

Inception nous transporte dans plusieurs rêves “forcés” qui sont partagés par plusieurs personnes dans le but d’obtenir quelque chose. Il y a trois façons de sortir de ces rêves: la fin du rêve qui conduit au réveil; la mort dans le rêve, et pas dans la réalité, qui fera se réveiller la personne; et, enfin, la décharge, c’est-à-dire ce moment où nous sentons que nous tombons et nous réveillons. Dans Inception, les décharges seront synchronisées et accompagnées par la chanson Non, je ne regrette rien.

Il existe différents niveaux de rêve dans le film. Pour parvenir à l’inception, il faut passer par trois espaces oniriques distincts, atteindre le fond du subconscient de l’individu et implanter l’idée. Pour pouvoir atteindre ces niveaux, il est nécessaire d’avoir recours à un sédatif puissant qui mènera les personnes à un sommeil très profond; le principal problème étant que, à ces niveaux du rêve, la mort ne les fera pas se réveiller mais les conduira dans un espace onirique connu sous le nom de limbes

ville dans un rêve d'Inception

Dans les limbes, le temps tourne au ralenti, à tel point que, pour la personne qui y entrera, il sera infini. Le temps dans les rêves ne correspond pas au temps dans la réalité; dix minutes pourront nous paraître des heures dans le rêve. Quand nous rêvons, nous vivons tout ce qui nous arrive comme si c’était réel. Dans le film, nous voyons que la douleur est présente dans l’esprit et que toutes les sensations ressenties dans le rêve sont perçues comme étant réelles. Si vous êtes blessé-e dans un rêve, la douleur sera réelle dans ce dernier. Et si vous vivez une vie infinie, la perception de cette dernière sera réelle.

Les individus devront éviter de mourir dans le rêve parce que, même s’il ne s’agit pas d’une mort réelle, ils passeront à un niveau supérieur du rêve dans lequel ils auront l’impression de vivre une vie entière. La structure des rêves dépeinte par Inception est similaire à celle d’une poupée russe. Plus le plan du rêve sera intériorisé, plus la durée onirique sera grande. Dans la réalité, les personnes passeront dix heures à dormir mais, dans le monde onirique, une semaine s’écoulera pour le premier niveau, six mois dans le second et dix ans dans le troisième. La structure de ces rêves semble s’inspirer de Lacan et même de Saussure, des auteurs qui proposent une structure linguistique à travers laquelle les rêves sont comme des phrases subordonnées, c’est-à-dire imbriquées l’une dans l’autre.

Cobb et son équipe, pour ne pas sombrer dans la folie et être toujours conscients de leur état (rêve ou non), possèdent un totem. Chacun d’eux a un objet personnel et intransmissible dont ils connaissent toutes les caractéristiques: poids, texture, couleur… De cette façon, ils sauront s’ils rêvent ou non. Dans les rêves, ces totems peuvent subir des modifications, par exemple au niveau de leur poids, de la façon dont ils tombent au sol, etc. Il est important que seul le propriétaire de l’objet en connaisse toutes les caractéristiques pour ne pas tomber dans des pièges et pour savoir en permanence s’il se trouve dans un rêve ou dans la réalité.

personnage d'Inception avec un totem

La projection des traumas dans Inception

Le mot trauma a une origine grec et signifie blessure. Ainsi, nous associons les traumas à des blessures émotionnelles qui ont laissé une trace chez l’individu; par ailleurs, en allemand, traum signifie rêve. Freud a été l’un des premiers à étudier comment les traumas sont représentés dans l’inconscient. Selon lui, nous accédons à l’inconscient à travers des rêves où les traumas sont maquillés ou censurés.

Toujours selon Freud, ces traumas auraient une représentation symbolique dans l’inconscient; en d’autres termes, puisqu’ils sont maquillés, il faut les interpréter. Cependant, dans le film de Nolan, nous voyons que ces symboles n’existent pas. L’inconscient se défend face à de possibles intrus et n’est pas un endroit où les traumas sont “maquillés”: c’est un lieu où les idées de l’individu se protègent et où les projections attaquent les envahisseurs. Pour approfondir un peu plus le film, nous sommes malheureusement obligés de faire quelques spoilers: si vous ne l’avez pas vu, nous vous recommandons donc de ne pas poursuivre la lecture de cet article.

personnes endormies dans Inception

Les projections sont normalement associées à des personnes connues de l’individu. Dans le cas de Cobb, nous voyons que sa défunte épouse apparaît constamment dans ses rêves pour essayer de saboter ses plans. Cette projection n’est pas seulement l’image qu’a le protagoniste de son épouse: c’est aussi le reflet d’une partie de lui-même. Cobb a des sentiments croisés par rapport à la mort de sa femme, il se sent coupable, triste, frustré… Il s’agit d’une chose qu’il peut dissimuler dans la vie réelle mais pas dans son inconscient. Il n’est donc pas surprenant de voir son épouse apparaître jusque dans des rêves préfabriqués.

Sur ce point, Nolan se rapproche un peu du courant jungien, en nous montrant que les projections de l’inconscient ont un composant du moi. Cobb ne voit pas seulement sa femme mais aussi sa propre culpabilité à propos de la mort de cette dernière. Il se rapproche aussi de Jung au niveau de l’idée des labyrinthes, car la structure ou la forme du rêve doit ressembler le plus possible à celle d’un labyrinthe.

Les rêves ont été vu comme quelque chose de mystique et, plus tard, on leur a donné une explication rationnelle qui a débouché sur différents courants. Nolan se nourrit de diverses théories, établit sa propre conception des rêves et nous la fait découvrir dans Inception.

“Vous créez le monde du rêve. Nous menons le sujet à ce rêve et il le remplit avec son subconscient”.

-Inception-

Source : Nos Pensées

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s