La maladie physique a été associée aux traumatismes subis durant l’enfance

La maladie physique a été associée aux traumatismes subis durant l’enfance

Tout le monde sait que les traumatismes émotionnels non résolus peuvent entraîner des problèmes comportementaux tout au long de notre vie.

Plus particulièrement, le Dr. Gabor Maté , qui est une figure distinguée dans le domaine de la toxicomanie et l’auteur de « Dans le royaume des fantômes affamés ». a expliqué comment les addictions surviennent chez les personnes qui ont souffert de blessures dans le passé, surtout pendant l’enfance, et comment ces blessures continuent de se manifester de façon négative tout au long de leur vie.

En revanche, en ce qui concerne la maladie physique, nous avons toujours supposé une causalité strictement matérielle, quelque chose qui peut être distingué et directement lié à la maladie, comme un germe ou une déficience. Cependant, ce point de vue est complété par des études sur l’idée que le traumatisme émotionnel peut également provoquer la manifestation d’une maladie physique.

Qu’est-ce qu’un traumatisme?

Beaucoup de gens associent des événements majeurs à ce que nous appelons un traumatisme, des abus intimes ou physiques, des combats et ce genre de choses, mais en réalité, ils sont le plus souvent beaucoup plus subtils, avec des événements apparemment moins marquants. .

Le psychologue Dawson Church, titulaire en doctorat, offre une définition plus approfondie d’un événement traumatisant, décrivant quatre éléments clés. Il est perçu comme une menace à la survie physique de la personne. Il submerge sa capacité d’adaptation, produisant un sentiment d’impuissance. Il produit un sentiment d’isolement et de solitude, et enfreint leurs attentes.

Image crédit : Pixabay

Dans cette optique, un certain nombre d’expériences ordinaires de l’enfance peuvent être considérées comme traumatisantes, et dans le livre de Church, Traumatisme psychologique: Guérir ses racines dans le cerveau, le corps et la mémoire, il décrit l’histoire d’un patiente victime d’un tel événement.

Quand j’étais jeune, j’idolâtrais mon frère aîné Gary. Mais il était assez dur avec moi. Il avait six ans de plus que moi. Un jour, alors que j’avais trois ans et lui neuf, il a voulu faire un «combat de lutte». Il a «gagné» en se couchant sur moi. Je ne pouvais plus respirer et j’ai commencé à paniquer.

Gary a juste ri quand il a vu que je me débattais. J’ai presque perdu connaissance. J’ai commencé à pleurer de façon incontrôlable. Ma mère est entrée, et j’ai essayé d’expliquer ce qui s’était passé. Il lui a dit que ce n’était rien. J’étais juste un pleurnicharde. Maman m’a dit: « Les grandes filles ne pleurent pas. »[Source]

Lissa Rankin, titulaire d’un doctorat en médecine, explique comment un lien est formé entre ce type de traumatisme et la manifestation de la maladie physique plus tard dans la vie, expliquant que les changements émotionnels sont les précurseurs des changements physiques.

« Les changements physiologiques qui se produisent dans le corps à la suite d’un traumatisme non guéri et le stress, l’anxiété et la dépression qui en découlent se traduisent par des conditions dans le corps qui vous rendent vulnérable aux maladies physiques. »[Source]

Dans son livre, Rankin plonge plus profondément dans ce problème, notant une étude qui soutient le lien entre le traumatisme et certaines maladies.

« Dans une étude marquante de 1990 sur 17 421 patients, Kaiser Permanente et les Centers for Disease Control des États-Unis (CDC) ont collaboré à l’étude sur les expériences indésirables chez les enfants, qui a abouti à plus de 50 articles scientifiques révisés par des pairs. Les patients ont été interrogés pour déterminer s’ils avaient vécu l’un des dix événements traumatisants de l’enfance:

  • Violence physique
  • Abus physique
  • Abus émotionnel
  • Négligence physique
  • Négligence émotionnelle
  • Mère traitée violemment
  • Abus de substances ménagères
  • Maladie mentale dans le ménage
  • Séparation parentale ou divorce
  • Membre du ménage incarcéré

L’étude a révélé que les événements traumatisants de l’enfance sont monnaie courante. Les deux tiers des individus ont rapporté au moins un événement traumatisant durant l’enfance. 40% des patients ont rapporté deux événements traumatisants ou plus, et 12,5% en ont rapporté quatre ou plus. Ces résultats ont ensuite été corrélés avec la santé physique des patients interrogés, et les chercheurs ont découvert une relation dose-effet. Les événements traumatisants de l’enfance étaient liés à la maladie adulte dans toutes les catégories: cancer, maladies cardiaques, douleurs chroniques, maladies auto-immunes, fractures osseuses, hypertension artérielle, obésité, diabète, dépression, tabagisme et suicide.

L’âge moyen des patients dans cette étude était de 57 ans, ce qui signifie que les traumatismes de l’enfance peuvent avoir un effet retardé sur le corps, rendant possible que quelque chose qui s’est passé il y a 50 ans prédispose quelqu’un à la maladie ici et maintenant. »[Source]

Nous sommes au milieu de nombreuses crises sanitaires, et une approche holistique de notre santé chercherait l’interconnexion entre ces problèmes majeurs. L’épidémie d’obésité, l’augmentation des taux de cancer, la montée en flèche du diabète, l’augmentation de la dépression et même l’épidémie d’opioïdes sont tous liés à la façon dont l’esprit et le corps travaillent ensemble pour créer l’être complet.

Dans ce paradigme, il nous est utile de considérer un lien avec le bien-être émotionnel des gens, cherchant à créer les bonnes conditions pour que les gens prennent soin d’eux et de leur corpsSource

Cependant certaines théories du Dr Gabor Maté sont controversées sur plusieurs points voir l’article : L’allure séductrice (mais dangereuse) de Gabor Maté. Gabor Maté est admirable, mais nous mène sur la mauvaise route

Merci Esprits sciences et metaphysiques

Publicités

4 commentaires

  1. Bonjour.Nous sommes tous marqués par notre enfance mais cela ne doit pas pourrir notre existence présente et à venir.Il y a tout de même les empreintes qui demeurent .A nous de regarder devant nous et vivre autant qu’il se peut c’est juste avoir du bon sens…
    ps:j’ai du mal à lire tes articles je suis propulsée ailleurs lorsque je clique sur un lien.belle journée:)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s